Les murmures de nos corps

« Notre corps ne ment jamais » Alice Miller

Si il y a bien une chose que j’ai intégrée à travers toutes les médecines alternatives que j’ai testées, c’est que notre corps nous parle et qu’il ne ment jamais.
Il est important de renouer le dialogue avec ce corps, qui éprouve nos peines et nos joies.  Réapprendre à décrypter les signaux, entendre ses alertes, reconnaître son intuition, le laisser te guider vers plus de douceur et de justesse.  Etre en bonne santé ne prend pas la même forme chez tout le monde, alors on laisse tomber nos clichés et on se rapproche de notre vérité à nous.

Je, tu, il, elle, nous somatisons :

Qui n’a jamais entendu parler de psycho-somatisation? Quand une maladie, un malaise physique devient  l’écho d’un état d’angoisse ou de détresse morale on dit que l’on somatise.  Ici encore l’origine étymologique est intéressante, somatiser provient de soma en grec qui signifie corps.
J’ai bien souvent entendu des personnes qualifier la somatisation de douleur « inventée »,  tu t’es créé ça tout seul, ce n’est rien tu somatises simplement, tu t’écoutes trop, tu as mal pour ne pas faire ci ou ça!  Quelle violence nous installons parfois dans nos rapports…

Le phénomène de psycho-somatisation est parfaitement réel, la douleur et/ou le malaise engendrés sont vrais, plus le mal physique est intense plus la souffrance psychologique qui l’a déclenchée est grande. Et bien réelle.  Notre mental prend parfois des engagements que notre corps n’est pas prêt à tenir. Il est important de réunifier les deux parties. Un enfant qui a mal au ventre pour ne pas aller à l’école par exemple, son mal de ventre peut cacher toutes sortes d’angoisses, il faut qu’elles soient entendues, comprises, validées et expliquées. Son angoisse est vraie.
Personne n’a le droit de sous-entendre que tu fais semblant d’avoir mal. Il faut voir la souffrance au-delà de l’empêchement à priori physique. En se posant des questions toutes simples  » Pourquoi aujourd’hui c’est si difficile de se motiver? « ,  » Y a t-il une situation que je souhaite éviter? « , « Est-ce que je ressens du chagrin, de la peur, de la colère? » Reconnaître l’émotion derrière la douleur est un grand pas en avant. Un pas vers ton corps et ce qu’il te dit.

Nous sommes intuitifs :

L’intuition est aujourd’hui souvent rattachée à un univers un peu magique, mystérieux voir ésotérique. C’est assez dommage car pour les plus cartésiens d’entre nous cela veut dire qu’il faudrait la mettre de côté, ou qu’elle n’existe pas.
Pourtant elle vient s’ajouter à la liste de nos sens, elle est le sixième. Elle désigne le pressentiment de ce qui est ou doit être, l’acte de percevoir ce qui nous est inconnu, sans pouvoir l’expliquer ou l’argumenter.
C’est une sorte d’alerte, de baromètre qui te permet de savoir que tout va bien ou au contraire que quelque chose « cloche ». Elle se définit plus comme une vibration, une énergie, que comme une pensée. L’intuition est parfaitement physique, si tu y prêtes attention tu peux remarquer que parfois elle se manifeste par des frissons, une tension dans un muscle, un sursaut. L’intuition est dans ton corps, pas dans ta tête.
Ton corps est un outil fantastique, il sait où t’amener, de quoi t’éloigner, il connaît les liens qui méritent d’être renforcés, ce qu’il te dit est toujours juste pour toi. C’est ce qui est important dans l’écoute de ton corps, se reconnecter avec ta propre réalité, ta propre justesse.
Un petit exercice facile à faire, habitue toi à dire :  » je sens que… et non plus je pense que… »
Mon conseil personnel : chaque matin en ouvrant les yeux écoute la première chose que ton corps murmure.
Il existe beaucoup de techniques pour développer l’intuition, j’en utilise certaines lors des Cercles de la joie, il s’agit de petits exercices à faire à deux, les résultats sont toujours surprenants. C’est magnifique de voir la confiance de quelqu’un s’éveiller.

La correspondance des émotions et des organes :

        Je n'arrive pas à digérer ce qu'il m'a fait,tu te fais trop de bile...

Toutes ces expressions que l’on ne saurait dater nous parlent  de la correspondance entre nos organes et nos émotions. La médecine chinoise, l’ayurveda, la naturopathie et bien d’autres pratiques ont permis d’y voir plus clair et de dresser une sorte de carte entre nos émotions et nos maux physiques.
Rendue accessible au grand public grâce à des auteurs comme Michel Odoul ou Jacques Martel, elles sont de précieuses clés si tu veux en apprendre plus sur toi même.
C’est en écoutant tes douleurs, en les analysant que tu chemines vers le mieux-être et la bonne écoute de ton corps.

Les techniques :

Au delà de ce que tu peux faire seul(e) il y a de merveilleuses pratiques qui vont t’aider à renouer le dialogue de façon durable avec ton corps.
En premier j’ai envie de citer le yoga, une belle pratique qui t’aide à écouter ton corps, à respecter ses limites tout en les repoussant tout doucement.
Le corps a besoin d’être étiré, échauffé, nous commençons souvent très vite nos journées en oubliant de réellement réveiller nos corps. Prendre conscience des gestes qui lui font du bien est un beau cadeau à s’offrir sans hésitation.

J’ai eu la chance de découvrir également la kinésiologie, l’art de faire parler le corps sans faire intervenir le mental.
Cette médecine douce permet d’entendre des choses qui nous étaient jusqu’alors inaccessible.  De nombreuses informations sont bloquées par ton mental, en y accédant tu gagnes en mieux-être.
Chez les éclaireuses il y a Victoria Fachet qui fait ça avec beaucoup de passion et de bienveillance.

L’EFT, emotional freedom techniques que je pratique depuis quelques mois est un outils formidable. Elle nous apprend qu’il est possible de poursuivre des douleurs à travers ton corps et de comprendre par quelles émotions bloquantes elles sont générées.  Des informations longtemps restées dans ton inconscient peuvent t’empêcher d’être toi-même, te démoraliser, te limiter, te faire souffrir.  Les techniques de psycho-corporelle ouvrent le champs des possibles, nous commençons littéralement à changer quand nous arrivons à comprendre les signaux délivrés par le corps.

La liste est longue et il t'appartient de te diriger vers la technique qui t'ira le mieux.

Au quotidien :

https://www.facebook.com/svarte.px/
photo de Svarte, modèle Juliette

Il s’agit ici de conseils personnels, des petites choses qui fonctionnent pour moi. Je t’invite à créer les tiennes.
L’importance du réveil, comment tu te réveilles, ce que tu ressens en premier, tes envies, tes attentes pour la journée. Toutes ces choses là méritent qu’ on leur prête attention.
– Il est primordial de s’arrêter de temps en temps et d’évaluer sa vie, où suis-je, est-ce que je vis quelque chose qui me correspond, est-ce que je fais des choses qui me ressemblent, à quand remonte le dernière fois où j’ai fais quelque chose pour la première fois?
Respirer, oui ça paraît simple et pourtant… c’est un conseil précieux, la respiration permet de nourrir chaque cellule de ton corps.
Boire de l’eau, c’est la seule boisson qui ne fasse pas travailler ton corps pour rien, les autres sont superflues et doivent rester des plaisirs ponctuels ou des cures ciblées.
Entendre les douleurs physiques, sans jugement, juste pour se familiariser avec le langage du corps.
– Prendre un temps calme avant de s’endormir ( yoga, méditation, lecture) et écouter les murmures du sommeil qui s’invite.

Bonne route sur le chemin de l'écoute de ton corps !

 

crédit photo Svarte que tu peux suivre ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s