De Yule à Noël, trouver sa propre symbolique

La période est propice à un article sur les légendes hivernales.
Célébrer est une belle chose, mais avoir un pouvoir d’intention et une symbolique bien à soi c’est encore mieux selon moi.
Voici donc un article à la fois empreint d’histoire et de spiritualité.

La religion chrétienne serait tentée de nous faire croire qu’elle marque le « début » de notre histoire, de nos croyances. Mais en dépit de gros efforts et un calendrier remanié, les gens qui ont vécu avant qu’elle ne naisse avaient leurs croyances et ces fêtes détournées restent présentes pour qui veut bien les voir. Alors que les historiens et les hauts religieux s’arrachent la vérité, si on trouvait nos marques?

Un peu d’histoire : 

Noël a des origines païennes diverses, à savoir Indo-Iraniennes avec le culte de Mithra (culte polythéiste, de la renaissance du soleil, quelques 1500 ans avant les premiers pas de Jésus).Il y a aussi de nombreuses traces et vestiges d’une célébration appelée Sol Invictus (« Soleil Invincible »  ou encore dies natalis solis,  littéralement jour de naissance du soleil en latin qui apparaît en 274 dans l’empire romain)… oh mais ne serait-on pas déjà sur la racine du mot Noëll?
Sans oublier les Saturnales romaines (qui s’achèvent le 24 décembre), en l’honneur du dieu Saturne (ou Cronos pour les Grecs).
Et bien sûr Yule ou Jól en Norrois (la langue des Vikings).
Toutes ces célébrations ont en commun la fin d’un cycle, la renaissance de la lumière. Pas besoin de croire, il n’y a qu’a observer, ressentir et expérimenter.
Si tu es né.e en France, le culte le plus proche de nous, celui qui habite notre inconscient collectif c’est Yule! Fêtée bien avant Noël, la naissance de notre messie, Yeshuah (Jésus en hébreu, c’est quand même plus probablement son vrai prénom).
Petite anecdote à propos de la naissance présumée de Jésus, beaucoup d’experts datent la naissance de Jésus aux alentours de 6 av.J-C.  Cette année là, il y a bien eu un phénomène exceptionnel astrologique rare, sur la période de la fin décembre. Appuyé par le texte de l’Évangile de Mathieu, ce phénomène est très exceptionnel, une rare conjonction de Jupiter et de Saturne qui a dû former une étoile brillante extraordinaire, sûrement la fameuse étoile de Bethléem.
Cette conjonction d’après, Grant Mathews (article en anglais très éclairant) astrophysicien, ne se reproduira pas avant 500 000 ans. Selon les croyances anciennes, la présence dans l’alignement de Jupiter et de la Lune annonçait un souverain à la destinée exceptionnelle.

Et si on allait voir de plus prés la construction de ces mythes, sans pour autant les décrédibiliser, juste pour que tu y places ta croyance, ton rituel en conscience?
Pour naviguer de Yule à Noël , de Noël à Yule. En retrouvant du sens.

Tu es plutôt branché.e nordique et viking

 

La symbolique autour de Noël nous parle de froid, bien sûr en France nous avons des hivers  mais d’où viennent le traîneau et les elfes? Faisons un tour du côté de la mythologie scandinave et rapprochons-nous du personnage nommé Jolnir. Son nom ne te dit rien? Et bien c’est un des multiples visages d’Odin!
Barbe blanche, vêtements molletonnés, cape bleue et cheval à huit pattes (Sleipnir), voilà l’ancêtre de notre bon vieux papa noël. Un dieu nordique en bonne et due forme!
La nuit de Yule, revêtu de sa cape bleue, le voilà parti observer les habitants depuis le ciel.
Dans les familles, on se prépare à sa venue. Les enfants glissent dans leurs bottes et chaussettes des carottes ou des friandises pour nourrir Sleipnir , fidèle monture.
En retour le dieu leur offrait des cadeaux qu’il plaçait dans les chaussures à la place de la nourriture offerte pour son cheval.

Belle histoire n’est-ce pas?
Elle n’est pas sans rappeler le rituel de notre cher bonhomme au traîneau et au manteau rouge.
Les histoires et les cultes se mélangent, le polythéisme est permis.
D’ailleurs les célébrés à naître ou renaître sur cette période sont nombreux, tu n’as qu’a choisir en fonction de ton affinité! Au menu : Thésée, Hercule, Persée, Dionysos, Apollon, Horus ou encore le Roi Arthur.

Tu es plutôt, sorcier, sorcière : 

Chaudron, sortilèges et autre folklore de la sorcellerie t’appellent? Ton Noël est plus proche du Yule, solstice d’hiver païen, devenue célébration chrétienne en 354.

Pour l’occasion, nos ancêtres célébraient les végétaux qui restaient verts, pour symbole d’éternité comme le sapin! Les festivités débutaient le 21 décembre, et duraient 12 jours. Chaque journée représente ainsi un mois de l’année.

Quoi de mieux pour faire le point? Le bilan personnel?

Le nom de Yule prend racine dans l’origine du mot roue.
Évocation des métiers du filage, tissage, pratiqués par des femmes ( bonjour belle au bois dormant). Tisser, c’est créer. La femme est créatrice.
Il était interdit de filer durant la période des douze jours de Yule, car en cette période on ne crée pas, on ne donne vie à rien, on observe le soleil renaître. La danse infinie du masculin et du féminin?

Nos ancêtres, ces gens spirituels

Et oui, car les activités de Yule étaient centrées sur la renaissance et la puissance intérieure.
On profitait de l’ambiance pour méditer sur les énergies secrètes qui sommeillent en nous et s’éveillent à la lumière, au printemps. A la force endormie de la nature.
On oeuvre pour se libérer de la négativité, des rancœurs et repartir du bon pied en amour/amitié, argent et santé!

Les symboles et les objets : 

Le génie loué ce jour de solstice, pour l’ouverture des 12 jours est Umabel, il est dit de lui qu’il se place au dessus de toute chose pour gérer les amours et amitiés.

Le houx ainsi que le gui sont les deux plantes traditionnelles de la nouvelle année. Il était très courant de suspendre une branche de gui au plafond et de s’embrasser dessous à minuit.
Il est clair que cet usage du gui, plante sacrée des Druides, provient des Celtes.

Les plantes et leurs vertus : genévrier, gui (chance), houx (protection), laurier(succès), lierre (amour heureux), pommes (immortalité), oranges(désir et émerveillement),chêne (force et construction).

 

 

 

La bûche : gardée dans un lieu sacré tout au long de l’année, été sortie pour raviver la lumière et se réchauffer et surtout se réunir.

Les arbres présents  : des chênes et surtout des conifères.

Les mets de saison :  noix,noisettes et châtaignes à ramasser ensemble, pommes et oranges, vins et cidres, cannelle et vanille, un soupçon de cumin et de poivre du Liban.

Les couleurs : celles présentes dans la nature à cette période, du rouge, vert, blanc, bleu pâle, gris.
L’énergie recherchée :  la renaissance, mais également la joie d’être ensemble et de chercher un équilibre qui convienne à tous.

Planète associée : Jupiter

Les Pierres : œil de tigre pour la protection demandée , la chrysoprase pour le renouveau, le rubis pour sa couleur, l’aigue-marine pour son encouragement à pacifier les liens.

Les animaux :  on utilise essentiellement des représentations de cervidés, de loups blancs et d’ours.

Les Déités : tout un folklore s’offre à toi!
Dionysos dieu du vin et de la vigne, Freyja déesse nordique de la fertilité, Hathor déesse égyptienne de la joie et de l’amour,  Hecate déesse grecque liée à la fertilité mais très intéressante pour son ambivalence ombre/lumière, Osiris l’égyptien, règne sur les morts et le côté éternel de nos âmes, Mithra le soleil si puissant que les longues nuits ne le brisent pas.
Et plein d’autres.

 

Construire sa propre ritualisation :

La bonne nouvelle c’est qu’il est permis de s’inspirer de tout ce qui fait écho en nous! Les religions proposent un cheminement vers une puissance divine, ce sont pour moi de simples propositions. Atteindre le divin c’est une affaire intime qui doit nous parler au plus profond de nous. Tu peux explorer les mythes et légendes pour te rapprocher de ce qui fera vibrer ton cœur.
Les archétypes et symboles sont nombreux, pourquoi ne pas les utiliser?

Pour gagner en liberté, je te conseille les petits choses suivantes :

  • nourrir ta culture mythologie et historique
  • fabriquer tes propres décorations
  • rechercher les raisons qui te poussent à célébrer
  • intégrer ceux que tu aimes à ta pratique, en douceur
  • faire un bilan annuel
  • prendre ce qui te parle et uniquement ça dans les célébrations toute faites

 

Je te souhaite une douce préparation de solstice, quoique tu fasses, où que tu sois, la magie n’est jamais loin.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s