Un sujet que j’amène beaucoup dans mes ateliers, que j’utilise à travers mes articles, qui tient une grande place dans mon livre (bientôt en ligne) et qu’on retrouve dans mes boîtes lunaires : les archétypes féminins!
Certain.e.s d’entre vous m’ont demandé des éclaircissements, des listes, alors j’ai eu envie de rédiger un article pour faire un peu la lumière sur ces facettes de l’énergie yin. Cet article est autant pour les femmes que pour les hommes. Il se base sur la connaissance ancestrale de la sororité ainsi que sur le travail de Miranda Gray et bien d’autres sources.
Il s’agit là de ma façon de les utiliser et de les proposer. J’insiste sur le fait que là où nous créons un passage, les voies d’évolution se déclinent à l’infini, afin de mieux nous ressembler.

La trinité du féminin sacré :

La femme au cours de sa vie, expérimente trois phases importantes de son développement.
On identifie ses phases sous le nom d’archétypes simples à comprendre et à reconnaître car ils vivent en chacun.e de nous. La jeune fille, la mère et la femme sage. Ces trois facettes vont tour à tour s’inviter dans nos miroirs et nous permettre de concrétiser des étapes différentes de nos cheminements. Allons voir d’un peu plus près ce qu’elles nous offrent. Et gardons à l’esprit que ces phases peuvent être parfaitement dissociées de l’âge.

La jeune fille : chargée d’une belle naïveté, la jeune fille découvre le monde. Tout est encore mystérieux autour d’elle et à l’intérieur d’elle-même. Sa sexualité est naissante et sa façon de voir le monde est centrée sur ses propres besoins. Elle quitte lentement l’enfance et cherche les valeurs qui feront d’elle une femme. C’est l’image du petit chaperon rouge, qui part à l’aventure sans avoir conscience du danger et de la sphère sexuée.
La belle au bois dormant illustre elle aussi se passage adolescent, tournée vers elle-même, plongée dans un sommeil profond, elle nourrit son monde intérieur avant d’être éveillée au/par le masculin.

 

La mère : chargée de créativité, la mère accueille le monde en son centre à désirs.
Sa coupe (utérus) se charge d’une immense puissance vivante, qui entre en action. Elle est rythmée par ses cycles lunaires et connait son corps ainsi que ses désirs. Elle crée des relations, des projets, des enfants, et tout transite par son centre sacré. Chacune de ses créations est chargée de son empreinte. Elle est bien illustrée par la déesse Isis,  ou encore l’arcane majeure du monde dans le tarot de Marseille.

 

La femme sage : chargée de sagesse, la vieille femme écoute et observe plus qu’elle ne parle.

Elle a compris les apprentissages de la vie et elle sait que chacun expérimente un chemin unique. Elle détient un profond savoir qu’elle dispense à qui le mérite. Elle veille tel un dragon sur les mystères de la vie et de la mort. Le monde subtil murmure dans ses rêves et ses yeux percent l’obscurité. Elle est illustrée par des personnages comme grand-mère feuillage dans le conte de Pocahontas , la marraine, la bonne fée de Cendrillon ou l’arcane majeure de la papesse dans le tarot de Marseille.

Les archétypes identifiés par Miranda Grey, cycles de lunes et de sang

 

La vierge, nous pousse vers l’aventure
Alors que la muqueuse utérine se reconstruit peu à peu nous ressentons un regain d’énergie et un besoin d’exploration ou de nouveauté. Nous sommes disponibles pour nos projets et nos aventures. C’est l’énergie de la jeunesse, saupoudrée d’un brin de naïveté. Cette figure illustre la lune croissante 🌓

 

 

La mère, c’est la période d’ovulation qui active en nous une grande puissance créatrice. Nous ressentons notre ancrage à la terre et notre compassion grandit. Nous avons la capacité de nous montrer protectrices et à l’écoute. Nous sommes disponibles pour les autres et ouvertes sur le monde extérieur. Cette phase intime correspond à l’énergie de la pleine lune, symbole de puissance 🌕

 

La l’enchanteresse croît dans l’obscurité grandissante.
Grâce à elle, nous sentons que nous pouvons nous ouvrir aux énergies des apparitions, des phénomènes magiques. Notre force intérieure est à l’honneur car un nouvel ovule a été délivré et non fécondé. Cette figure féminine illustre la lune décroissante, mais soyons bien d’accord, toutes les femmes ne vivent pas leurs cycles au même rythme 🌗

 

La sorcière, pour faire naître de nouvelles choses, certaines doivent mourir.

Nous voilà en phase de transformation et d’écoute intuitive. Notre corps ralentit ses fonctions, notre sixième sens s’éveille aux murmures de la nuit , nos rêves sont chargés de messages et le sang s’écoule. Le nettoyage est en cours. Cette énergie très lente et tournée vers l’intérieur correspond à la nouvelle lune 🌑

Toulousain.e.s nous avons un rendez-vous lunaire ce vendredi 19 avril, à 19h15 pour célébrer la nouvelle lune et l’abondance. Nous ferons un point sur l’astrologie du moment, puis nous ritualiserons autour de la puissance intérieure en chacun.e de nous.
Plus d’infos par ici.
Pour t’inscrire : les.eclaireuses31@gmail.com
Mon article de pleine lune est ici.

 

Les archétypes de puissance


(intervenant dans la vie spirituelle et pouvant être utilisés pour renforcer un travail fait en pleine ou nouvelle lune)

J’utilise essentiellement les facettes suivantes lors des pleines et nouvelles lunes. Pour le travail individuel comme pour les célébrations collectives. Elles permettent à chacun.e d’y puiser de la confiance ainsi que de la conscience. Pour accompagner ce travail spirituel, j’ai créé des boîtes lunaires qui sont disponibles à la vente et dont je te parle ici.

La louve ou la Sauvage : elle nous aide à revenir à l’essentiel, au pouvoir de l’instant présent et à l’intuition de la vie animale. Lors d’un rituel de nouvelle lune, elle nous donne la force de nous isoler dans la nature et d’y puiser l’enseignement nécessaire à notre évolution. Elle nous ancre, ici et maintenant.

La Magicienne ou la Prêtresse : elle nous aide à célébrer la vie et ses changements. Elle nous reconnecte aux saisons et aux mouvements planétaires ainsi qu’aux autres. Les naissances, les unions et les décès sont des passages importants durant lesquels il est bon de se retrouver et d’être guidé.

L »Épouse ou l’Amoureuse : elle nous ouvre grand le chakra du cœur et insuffle l’union et le partage. Yin et Yang s’équilibrent peu à peu, et notre compréhension de l’autre grandit.

La Mère ou la Créatrice : elle active nos capacités de création. Elle fait son nid en nous et nous prépare au tri relationnel. Nous ressentons alors quelles sont les personnes qui ont besoin de notre aide. Bien souvent il s’agit de nous-même.

 

Nous avons rendez-vous pour célébrer le féminin sauvage et sacré lors d’un passage astrologique exceptionnel le vendredi 26 avril, à 20h à l’espace Allegria.
Plus d’infos ici !
Inscriptions : les.eclaireuses31@gmail.com

 

Te voilà un peu plus familiarisé  avec la richesse du monde féminin. Belle route !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s